Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 11:47

je suis petite, je prends pas de place, je demande rien à personne... et certains, ou plutôt une certaine Anaëlle trouve que c'est encore trop...

j'ai envie de pleurer, ou plutôt de téter. Mais pour elle c'est déjà trop on dirait... Dès que je veux maman pour moi, que je demande à téter, que je veux profiter un pu du moment... elle arrive, escalade, crie. Fait des bêtises... et je suis interrompue 5 ou 6 fois à chaque fois.

c'est tellement injuste... moi je voudrais avoir le temps d'un gros câlin, de tétouiller, de m'endormir au néné, de sentir la chaleur et l'attention de maman, juste pour moi.. sans qu'elle soit obligée de se lever, de monter le ton. Sans qu'elle ne parle à une autre. sans la sentir s’énerver, sans me sentir obliger d'abréger...

avoir maman juste pour moi. un moment calme juste pour moi.

c'est dur une grande soeur... ca ramène tout à elle...et moi, bah je passe après j'ai l'impression... je voudrais juste maman que pour moi.

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:48

Va falloir appeler la police... ou maman, ou papa... je sais pas, quelqu'un quoi !

J'ai été victime d'une tentative de meurtre. Si ! je vous jure !

Depuis le matin, je sentais une ambiance très glauque... Maman fatiguée qui gérait pas la situation... Une météo une fois de plus sombre et très humide... Une grande sœur particulièrement énervée et de mauvais poil...

La journée parfaite pour un homicide.

Toute la matinée, maman a réussi a me mettre en sécurité. De toute façon, elle n'avait pas le choix : seule l'écharpe de portage parvenait à sauver ses tympas de mes hurlements stridents.

Mais je ne suis qu'un bébé... un tout petit bébé de 1 mois et 10 jours... j'ai besoin de dormir. Et à force de veiller pour ma sécurité, j'ai fini par m'endormir, littéralement assommée par le sommeil.

Et puis... je faisais confiance à maman. A plusieurs reprises, elle m'a montré qu'elle veillait à sauvegarder mon intégrité corporelle des débordements joyeux et dangereux d'Anaëlle.

Mais faire confiance, de nos jours... c'est une grave erreur !

A peine endormie, cette traitresse de maman m'a installé dans le parc... sous une chaude et confortable couverture. Elle voulait faire à manger (drôle d'idée ! la nourriture elle la porte sur elle...)

Je dormais bien, rêvais de lumières, de mobiles, de tétées, de câlins... Un monde magique et doux.

J'en avais oublié le vrai monde, celui plein de dangers... Ce monde s'est brutalement rappelé à ma mémoire.

En m'assommant... physiquement !

Quel réveil ! Ma grande soeur venait de sauter dans le parc, m'est tombé dessus avec une casserole de dinette... et BAM ! en pleine tête la casserole !

J'ai hurlé !

Maman a accouru... et n'a pu que constater les dégâts : une bosse toute bleue venait d'apparaître sur mon front...

Mon premier vrai bobo.

Et j'étais encore vivante, le coupable a été de suite identifié... il ne plaida sa défense qu'avec un malheureux : "câlin Lucie"

Mouais... drôle de câlin !

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 16:44
La voix de maman Papa, il aime bien me garder avec lui... Mais a chaque fois : je pleure ! Il comprends pas trop pourquoi... La plupart du temps, j'ai mangé, je suis propre, et je dors sur maman ! Mais des qu'il me prends dans ses bras, qu'il me parle tout bas, je vois la vie en... Pleuureuuuuu Pourtant, il me dit des mots d'amour, des mots de tous les jours... Bah non ! Je suis pas Piaf moi ! Je m'appelle Lucie, pas Edith ! Et finalement papa, il a compris... Ce que maman a et pas lui, en dehors d'une paire de nénés, si c'est important, il a pas de réserves de survie en cas de siège militaire, hiver atomique ou invasion de sauterelles... Pas fiable le papa... Bref, ce qu'il n'a pas, c'est la voix de maman ! Parceque il faut se rendre a l'évidence : des que maman apparaît et parle, j'arrête de pleurer. Sa voix douce et mélodieuse de chanteuse de hard core fumeuse de gitanes maïs sans filtre, moi, ça me berce. Et quand elle se mets a chanter faux et érailler, je m'endors (enfin je fuis dans le sommeil) Bref, papa... Va falloir faire un truc pour ta voix. Genre te greffer celle de maman.
Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 19:07

16 jours de vie... normalement mon monde ne devrait être que douceur et calme et volupté... dodo et néné...

 

bah non... j'ai une grande soeur !

pas de chance...

 

la vie est rude : je me prends des claques, j'entends des cris stridents dans mes oreilles, parfois une main tente de m'arracher un pied, la tête...

parfois je vois un jouet voler.

 

oui... la vie est un combat et je suis en train d'apprendre à souffrir en silence...

heureusement, papa et maman veillent, me gardent dans l'écharpe pour me protéger des assauts de ma gladiateur de soeur.

 

mais j'ai hâte d'être grande, pour me venger et rendre les claques ! non mais !

 

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 22:28

Moi, je veux pas me plaindre, mais j'ai pas de bol...

Je me suis débrouillée pour naitre en fin d'hiver... En plus le 15 mars était vraiment une journée printamière.

J'espérais pouvoir profiter de la renaissance de la nature pour faire des promenades avec ma soeur, les chiens, maman et papa... le tout bien blottie dans une écharpe de portage, sous un pull...

 

profiter de dormir peinard en prenant de bonnes goulées d'air purs.

 

Bah non...

j'ai décidé de naître une année où l'hiver a décidé de s'installer pour la vie !

ça fait 2 semaines que je suis là, et je n'ai fait que 5 balades dehors ! Il neige tout le temps... un froid glacial et humide en permanence... pas moyen de mettre le nez dehors... pour moi en tout cas.

 

du coup bah... mes journées c'est dodo, lait, dodo, caca...

 

passionnant !

 

 

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 14:39
Comment rendre ses parents maboules Après avoir longtemps écouter ma grande sœur me vanter les mérites du "on inonde la table a langer dès que papa enlève la couche" ou "on fait caca QUE dans une couche propre et fraîche mise 2 minutes plus tôt", j'ai mis en application... Mmmmmh... Pas mal ! Mais je suis une perfectionniste moi ! Ça ne me semblait pas suffisant. Et puis, si Anaëlle a beaucoup concentré ses efforts sur papa, je me dis que s'occuper un peu de maman peut-être une bonne idée ! Pas de jaloux ! J'ai donc commencé petit... Me contentant des points abordés et expliqués par ma sœur. Puis, j'ai élaboré ma propre technique. Et la c'est pas chèvre qu'elle devient maman... C'est maboule ! 1ère étape : pipi... J'attends d'être nue, je me retiens... Je me concentre... Elle me prends tout contre elle pour me mettre au bain... Ne pas rater son coup... Attendre d'être blottie... FEU ! Je pensais avoir touché au succès quand cet exploit mictionnel est intervenu chez la pédiatre : là, pas moyen de se changer pour maman ! Mais ce n'est qu'en développant encore la technique, en poussant encore plus loin dans la perfection que j'ai pu atteindre l'excellence. Le caca ! Quiconque n'ayant jamais vu un caca de bébé sous pression ne peut comprendre. Et pourtant... Maman m'avait posée sur la table a langer... Elle me nettoyait consciencieusement, penchée sur moi, concentrée... Je hurlais mon désaccord. Et préparait mon coup. Attendons qu'elle se penche un plus, regarde de plus près pour s'assurer que je suis bien propre... Ça y est ? On lâche tout ! Jet de caca sous pression !! Et pan !! En plein sur sa joue !! Et là... La perfection est atteinte ! What else ?
Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 14:49

11 jours que je suis venue au monde.

Et déjà, j'affirme des goûts affirmés !

Il y a ce que j'aime... et ce que je n'aime pas !

 

J'aime être portée dans l'écharpe de maman... on peut y dormir, on est au chaud, on entends son coeur battre, on est bercé, on sent le lait tout proche...

J'aime téter. Ce lait qui vient remplir la bouche, le ventre... tout chaud, tout doux... Ce câlin apaisant, celui qui calme la faim, les pleurs, les angoisses et qui aide a s'endormir...

J'aime dormir sur le ventre de papa et de maman. C'est tout doux, tout douillet...

J'aime quand ma soeur me fait des bisous et des câlins. Mais je me méfie un peu, ça se transforme vite en j'aime pas !

 

J'aime pas quand ma soeur me fait des câlins musclés, qu'elle me tombe dessus, ou qu'elle me donne une claque à la place d'une caresse !

J'aime pas la voiture... Dès que je suis dedans : je hurle à plein poumons ! Je déteste être toute seule dans le siège auto, je déteste ça !

Je déteste aussi qu'on me change la couche... C'est tout froid d'un coup, c'est vraiment désagréable ! Pourtant, je peux pas m'en empêcher... dès que j'ai une couche propre, dès que je suis rhabillée : je fais un gros caca ! Ce qui oblige à recommencer le changement de couche et me faire crier encore plus...

 

Heureusement, juste après cette séance de torture, on revient à ce que j'aime : maman me prends et me donne à téter pour m'aider a me calmer... et puis elle me mets dans son écharpe pour jouer avec a soeur.

Ca, j'aime !

 

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 22:26

J'étais mieux dans le ventre de maman... depuis que j'en suis sortie, je découvre un truc abominable...

LE HOQUET

 

C'est un truc trop injuste... On est bien, on tète, on a le ventre plein... on s'endort paisible et d'un coup : Ca tressaute, ça sursaute, on sait pas pourquoi.

Ca réveille... fin du moment paisible.

 

Ca sert à rien, je déteste ça !

 

Alors je le fais savoir, je râle... et au mieux, je reçois un petit mot d'encouragement... au pire, papa et maman rigolent !

On compte sur eux, et ils se moquent...

dire que je suis sensée leur faire confiance pour la vie après ça !

alors que je les appelle a l'aide pour me sauver de ce méchant hoquet... eux ils font rien pour moi !

 

pauvre moi...

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:04

DSCF2917.JPG

9h30... Rv avec Myriam la sf de la maison de naissance. Après 1 mois de faux travail, je n'en peux plus, je suis épuisée. Nous décidons de faire un décollement de membranes... Le geste n'est pas douloureux, mais ne garanti en rien la venue prochaine de Lucie... Il faudra attendre !
Mais l'attente n'est pas longue...

 

A partir de midi je commence a avoir mal au ventre. Rien de bien méchant ! Je mets ça sur le geste du matin et me prépare a un faux travail de plus...
Vers 15h, la douleur s'accentue... Je décide d'aller dormir un peu. Il y a quelques contractions, mais rien de bien marqué.


15h30... Cette fois, ça y est : les contractions sont la. Anarchiques, irrégulières... Je suis dépitée : encore un faux travail ! Pourtant elles me semblent différentes, a la fois plus douces et plus douloureuses que d'habitude. Plus douces car arrivant en vagues, m'immergeant... Plus douloureuses car elles m'emportent doucement vers un monde différent.
15h30 : envie d'un bain. Ça stoppera le faux travail.


16h : le bain n'a rien stoppé ! Au contraire. Les contractions sont devenues régulières, plus intenses, se répètent chaque 3 minutes. La vague déferle. La douleur m'inonde, me coupe le souffle.
J'appelle la sage-femme. Rv est donné a 16h45 a la maison de naissance.


Papa rentre du travail. Nous partons.
Comme je le craignais, le voyage en voiture est une boucherie. Je ressens chaque vibration, chaque bosse, chaque virage.

A peine arrivée a tilia, je me précipite sur un ballon. Ça fait du bien ! Les contractions sont longues, sûrement très efficaces. Magali, qui nous accompagnera tout au long de cette aventure ne parvient pas a faire de monitoring. Ma position accroupie rendant les choses trop compliquées. Peut importe.


Elle contrôle rapidement le col. Déjà a 4,5 ! Super !
Et a ma demande me faut couler un bain. J'ai froid... Terriblement froid. Chaque contraction me faut grelotter.
Elles font mal maintenant, mais j'arrive a gérer. A chaque vague, je lui parle : prends moi douleur... Fais ton boulot. Et va t-en.
Et a chaque fois, la vague se retire. Je ne suis plus vraiment la. Je m'endors... Entre chaque vague, je m'endors. Je suis bien, je me laisse porter.
Le bain est enfin prêt. Que c'est bon cette eau chaude ! J'ai tellement froid !
Les vagues de douleurs sont plus facile a supporter. Enfin... Pour le moment.
Très vite, mon dos devient raide. Le froid me reprends... Ma position n'est pas bonne, mais mon dos me fait tellement mal que je n'ose pas en changer, m'en pendant incapable. Et puis j'ai tellement froid ! Si je bouge, je serais moins dans l'eau...
La main de clément est toujours la... Serrée jusqu'à s'en briser a chaque vague. La voix douce de Magali m'accompagne... Elle me ramène a toi a chaque fois qu'une vague me fait dériver. Et entre chaque vague, je repars... Loin. Entre chaque vague, je m'endors. Ignorant tout de la vague suivante.


Je te parle beaucoup ma Lucie... Toi aussi tu es prise dans la tempête. Nous y sommes ensemble !
Je te sens qui descends, qui remonte... J'ai l'impression que tu te noies. Mais mon petit poisson sait bien nager et se faufile entre les vagues.

 

Soudain la tempête se déchaîne. Plus de repos entre les vagues. Je n'arrive plus a leur parler, je n'arrive plus a les guider... Elles me submergent, me broient, me roulent... Je me sens incapable de continuer. La douleur est trop forte.
Le froid s'est transformé en chaud. Je meurs de chaud !
Soulagement immédiat procuré par de l'eau froide coulant dans le bain. Ton paapa me donne a boire après chaque assaut. Il me tamponne le visage avec une lingette froide... Ça fait un bien fou. Il ne s'en rends pas compte, mais sans lui, sans le capitaine qui garde le cap dans la tempête, je ne serais déjà noyée.


Je parviens enfin a me mettre a 4 pattes dans l'eau. Immédiatement Magali me masse le dos et me dirige entre les vagues, tel un phare de haute mer.
Je n'entends plus que sa voix, je ne sens plus que les vagues. Certaines me font hurler.
Je reprends enfin le contrôle. Je peux me remettre a t'accompagner Lucie... La douleur est terrible, mais avec toi, on a repris le cap. Le massage fais un bien fou !
Envie de pousser. Ça y est...


Tu es la, tu me le dis.
Une écharpe de portage pends du plafond, telle une voile salvatrice... Je l'attrape, je m y accroche, je m'y pend... Grâce a elle, chaque vague fait descendre Lucie. J'ai l'impression qu'on n'écartele. Je n'y crois plus : jamais je ne vaincrais ce déchaînement. Trop de forces entrent en jeu... Mon bassin est disloqué, mes bras sont en feu sous la force des poussées... Et pourtant... tu continues ton chemin. Je te sens tu es là.


Une brûlure immense, une torsion extrême... Le sentiment que c'est impossible... Je vais me déchirer de toute part !
Encore une vague... La tête est dehors... Une dernière vague et tout s'arrête. La tempête est finie. Il est 19h07.
Tu es sur mon ventre. Tu pleures. Nous restons un moment a profiter de l'eau... ton cordon cesse de battre, Papa le coupe. Il te prends avec lui le temps que je sorte. Je te reprends, tu cherches immédiatement le sein et te mets a téter goulûment.
Magali et Myriam sortent, nous laissent le temps de faire connaissance. Elles ne reviennent qu'une heure plus tard, pour peser, mesurer...
Tout va bien. Le moment est calme, serein... La tempête est oubliée. Nous avons su garder le cap et arriver a bon port.
Un magnifique voyage qui aura duré juste 3h.

 

DSCF0438.JPG

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article

Présentation

Mes autres blogs

 

Les scroumpfs                       Le blog de Canimalin

Recherche