Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 22:26

J'étais mieux dans le ventre de maman... depuis que j'en suis sortie, je découvre un truc abominable...

LE HOQUET

 

C'est un truc trop injuste... On est bien, on tète, on a le ventre plein... on s'endort paisible et d'un coup : Ca tressaute, ça sursaute, on sait pas pourquoi.

Ca réveille... fin du moment paisible.

 

Ca sert à rien, je déteste ça !

 

Alors je le fais savoir, je râle... et au mieux, je reçois un petit mot d'encouragement... au pire, papa et maman rigolent !

On compte sur eux, et ils se moquent...

dire que je suis sensée leur faire confiance pour la vie après ça !

alors que je les appelle a l'aide pour me sauver de ce méchant hoquet... eux ils font rien pour moi !

 

pauvre moi...

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 21:17

Ma petite puce d'amour...

cela fait tout juste 7 jours que ta petite soeur est née... une minuscule petite semaine.

Je sais que tu l'adores. Tu ne cesses de lui faire des bisous, des câlins, de demander Lucie... vraiment, elle a de la chance d'avoir une grande soeur comme toi !

J'espère qu'elle s'en rendra compte plus tard... et que votre amour restera toujours le même. Mais ça, seul l'avenir nous le dira...

 

Bien sûr, il y aura des chamailleries, des disputes, mais j'espère surtout des jeux et de la complicité.

 

N'empêche, ce soir, je me sens un peu triste... Ce soir, tu voulais ta maman... juste pour toi.

Je suis montée pour te coucher, te faire un câlin... Je t'ai dit plein de fois à quel point je t'aime, même si je suis un peu moins disponible.

Tu me regardais, ton biberon dans la bouche... me caressais les cheveux, tu me disais : A taime maman... plein de A taime maman... me demandais des bisous...

Des bisous-teuteu : ceux qui restent pour la nuit...

Des bisous-la-main : ceux qui t'apaisent...

Des dodo-câlins : tu te blottis contre moi en me tenant pour ne pas que je puisse partir...

 

Oui, ce soir, tu avais besoin de moi... un grand besoin de moi. Besoin d'être rassurée, besoin de savoir que je t'aime toujours, que je suis toujours là pour toi...

Tu commençais a t'endormir, toute bercée par ce moment plein de douceur, plein d'amour.

 

Et ta petite soeur s'est mise a pleurer. Ce n'est pas de sa faute, elle avait faim.

Et toi, tu as compris... compris que j'allais devoir te laisser, aller vers elle... Tu t'es mise a pleurer. Des pleurs déchirants pour mon ceur de maman.

Comment me partager en 2 ? comment concilier tes besoins et ceux de ta soeur ? Je me sentais déchirée... Déchirée par tes pleurs, déchirée par les siens. Je ne veux léser personne, toutes les 2 avez besoin de mon amour, de ma présence.

 

Elle aussi avait besoin de moi.

Papa est venu, m'a mise Lucie dans les bras et t'as pris, toi, dans ses bras... Il pouvait te câliner, mais ne pouvait allaiter Lucie.

Très vite, tu t'es calmée, bercée par ton papa... Peu de temps après, tu dormais dans ses bras, dans notre lit... apaisée.

 

Et moi, j'avais toujours cet envie de pleurer... Je sais que ce genre de scène se reproduira. Mais je souffre tellement de n'être pas à la hauteur, de ne pas réussir a te donner autant de temps qu'avant l'arrivée de ta soeur. J'ai tellement peur de te faire souffrir, que tu te sentes abandonnée...

 

Je t'aime ma petite puce d'amour. Je t'aime plus que tout.

Toi et ta soeur, vous êtes les amours de ma vie... et même si je ne suis pas toujours à la hauteur, n'oublie jamais que je serais toujours là pour toi, même si la vie nous mets des embûches et tente de nous séparer. Je serais toujours là, je ferais toujours de mon mieux. Ce ne sera pas toujours suffisant, mais je ferais de mon mieux.

 

Je t'aime mon Anaëlle.

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:40
Nous sommes en train de manger... Dehors, la nuit est tombée... Le repas se passe tout a fait normalement : je trie les légumes, mange que ce que j'aime, lave le reste dans mon verre d'eau, en profite pour inonder la table, pique la fourchette de maman, renverse mon assiette et en profite pour chipper du rab dans celle de papa. Le tout sous le regard (agacé) attendri des parents qui tentent au mieux de calmer mes ardeurs culinaires. Quand tout a coup.... Je pointe la fenêtre du doigt. AOUUUUUUUUHHH Maman regarde papa... Papa regarde maman... Les deux me regardent tels les imbéciles qui regardent le doigt quand on leur montre la lune. AOUUUUUUUUUUHHHH euh... Qu'est ce qui se passe anaelle ? Sont aveuglés ou quoi ?? Au lieu de regarder mon doigt, ils feraient mieux de regarder dehors ! Pfff imbéciles je vous jure ! " a loup " " quoi un loup ? Il y a un loup dehors ?" Bah oui y'a un loup dehors ! Tu as de la purée dans les yeux ? "Détach !" Maman est incrédule... Elle me détache, me fait sortir de table. Je cours a la fenêtre. Il est la !! Le loup !! Je suis super excitée ! Le loup le loup le loup ! J'essaie d'ouvrir la fenêtre, papa m'aide. AOUUUUUUUUUUHHH je veux lui parler. Le loup !! Maman referme la fenêtre... Sous prétexte que le loup a une grosse fourrure mais pas nous et qu'il fait froid... A peine -2. Finalement papa, il m'a amenée dehors voir le loup. Mais le loup il a eu peur de papa, il s'est caché... Heureusement il est revenu me voir après ! C'est un entil loup.
Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans anaelle
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:04

DSCF2917.JPG

9h30... Rv avec Myriam la sf de la maison de naissance. Après 1 mois de faux travail, je n'en peux plus, je suis épuisée. Nous décidons de faire un décollement de membranes... Le geste n'est pas douloureux, mais ne garanti en rien la venue prochaine de Lucie... Il faudra attendre !
Mais l'attente n'est pas longue...

 

A partir de midi je commence a avoir mal au ventre. Rien de bien méchant ! Je mets ça sur le geste du matin et me prépare a un faux travail de plus...
Vers 15h, la douleur s'accentue... Je décide d'aller dormir un peu. Il y a quelques contractions, mais rien de bien marqué.


15h30... Cette fois, ça y est : les contractions sont la. Anarchiques, irrégulières... Je suis dépitée : encore un faux travail ! Pourtant elles me semblent différentes, a la fois plus douces et plus douloureuses que d'habitude. Plus douces car arrivant en vagues, m'immergeant... Plus douloureuses car elles m'emportent doucement vers un monde différent.
15h30 : envie d'un bain. Ça stoppera le faux travail.


16h : le bain n'a rien stoppé ! Au contraire. Les contractions sont devenues régulières, plus intenses, se répètent chaque 3 minutes. La vague déferle. La douleur m'inonde, me coupe le souffle.
J'appelle la sage-femme. Rv est donné a 16h45 a la maison de naissance.


Papa rentre du travail. Nous partons.
Comme je le craignais, le voyage en voiture est une boucherie. Je ressens chaque vibration, chaque bosse, chaque virage.

A peine arrivée a tilia, je me précipite sur un ballon. Ça fait du bien ! Les contractions sont longues, sûrement très efficaces. Magali, qui nous accompagnera tout au long de cette aventure ne parvient pas a faire de monitoring. Ma position accroupie rendant les choses trop compliquées. Peut importe.


Elle contrôle rapidement le col. Déjà a 4,5 ! Super !
Et a ma demande me faut couler un bain. J'ai froid... Terriblement froid. Chaque contraction me faut grelotter.
Elles font mal maintenant, mais j'arrive a gérer. A chaque vague, je lui parle : prends moi douleur... Fais ton boulot. Et va t-en.
Et a chaque fois, la vague se retire. Je ne suis plus vraiment la. Je m'endors... Entre chaque vague, je m'endors. Je suis bien, je me laisse porter.
Le bain est enfin prêt. Que c'est bon cette eau chaude ! J'ai tellement froid !
Les vagues de douleurs sont plus facile a supporter. Enfin... Pour le moment.
Très vite, mon dos devient raide. Le froid me reprends... Ma position n'est pas bonne, mais mon dos me fait tellement mal que je n'ose pas en changer, m'en pendant incapable. Et puis j'ai tellement froid ! Si je bouge, je serais moins dans l'eau...
La main de clément est toujours la... Serrée jusqu'à s'en briser a chaque vague. La voix douce de Magali m'accompagne... Elle me ramène a toi a chaque fois qu'une vague me fait dériver. Et entre chaque vague, je repars... Loin. Entre chaque vague, je m'endors. Ignorant tout de la vague suivante.


Je te parle beaucoup ma Lucie... Toi aussi tu es prise dans la tempête. Nous y sommes ensemble !
Je te sens qui descends, qui remonte... J'ai l'impression que tu te noies. Mais mon petit poisson sait bien nager et se faufile entre les vagues.

 

Soudain la tempête se déchaîne. Plus de repos entre les vagues. Je n'arrive plus a leur parler, je n'arrive plus a les guider... Elles me submergent, me broient, me roulent... Je me sens incapable de continuer. La douleur est trop forte.
Le froid s'est transformé en chaud. Je meurs de chaud !
Soulagement immédiat procuré par de l'eau froide coulant dans le bain. Ton paapa me donne a boire après chaque assaut. Il me tamponne le visage avec une lingette froide... Ça fait un bien fou. Il ne s'en rends pas compte, mais sans lui, sans le capitaine qui garde le cap dans la tempête, je ne serais déjà noyée.


Je parviens enfin a me mettre a 4 pattes dans l'eau. Immédiatement Magali me masse le dos et me dirige entre les vagues, tel un phare de haute mer.
Je n'entends plus que sa voix, je ne sens plus que les vagues. Certaines me font hurler.
Je reprends enfin le contrôle. Je peux me remettre a t'accompagner Lucie... La douleur est terrible, mais avec toi, on a repris le cap. Le massage fais un bien fou !
Envie de pousser. Ça y est...


Tu es la, tu me le dis.
Une écharpe de portage pends du plafond, telle une voile salvatrice... Je l'attrape, je m y accroche, je m'y pend... Grâce a elle, chaque vague fait descendre Lucie. J'ai l'impression qu'on n'écartele. Je n'y crois plus : jamais je ne vaincrais ce déchaînement. Trop de forces entrent en jeu... Mon bassin est disloqué, mes bras sont en feu sous la force des poussées... Et pourtant... tu continues ton chemin. Je te sens tu es là.


Une brûlure immense, une torsion extrême... Le sentiment que c'est impossible... Je vais me déchirer de toute part !
Encore une vague... La tête est dehors... Une dernière vague et tout s'arrête. La tempête est finie. Il est 19h07.
Tu es sur mon ventre. Tu pleures. Nous restons un moment a profiter de l'eau... ton cordon cesse de battre, Papa le coupe. Il te prends avec lui le temps que je sorte. Je te reprends, tu cherches immédiatement le sein et te mets a téter goulûment.
Magali et Myriam sortent, nous laissent le temps de faire connaissance. Elles ne reviennent qu'une heure plus tard, pour peser, mesurer...
Tout va bien. Le moment est calme, serein... La tempête est oubliée. Nous avons su garder le cap et arriver a bon port.
Un magnifique voyage qui aura duré juste 3h.

 

DSCF0438.JPG

Repost 0
dure-vie-de-bebe - dans lucie
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 22:20

Un vendredi après-midi, papa et maman sont partis assez vite.

Maman avait pas l'air bien... elle m'a fait un enorme bisou, en me disant que Lucie faisait toctoc et qu'elle voulait arrêter de se cacher.

Je me souviens, j'étais sur les genoux de mamie... elle me donnait mon goûter. Je n'ai pas vraiment fait attention.

Le lendemain matin, papa est venu me chercher, mamie et moi...

 

On a pris la voiture, et il nous a amener voir maman... et j'ai rencontré Lucie.

Elle m'a plus dès le départ ! Un vrai coup de foudre !

 

DSCF0455.JPG

DSCF0453.JPG

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 22:18

Si j'avais su qu'il s'agissait d'un de mes derniers câlins en tant que fille unique... je l'aurais sans doute encore plus savouré.

calin.jpg

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 22:03

Ca c'est un nouveau mot. Mon vocabulaire s'enrichi de jour en jour... enfin, du moment que ça ne dépasse pas 2 syllabes bien sûr !

 

mon préféré : NON !

mais aussi quelques génériques :

Apou : la poule, y'a plus, ça pue (quel langage !)

a pom : la pomme, compote

alon : pantalon, ballon, salon...

napé ; canapé

api : tapis

leli : le lit, le livre...

Ca !

lelé

alo : allo, de l'eau

ufrui : jus de fruit

atou : maytook, la tour

aupié : au pied !

Achi : assis, horis

laché : la chaise

avoi : bavoir

chaud : toute notion de température... c'est chaud ! même par -10°

 

bref, la liste est longue ! mais gato reste un de mes préférés... et jadore les faire aussi, les gato ! et surtout... j'adore les manger !

MIAM

gateau.jpg

oeuf.jpg

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 22:13

grimaces.jpg

grimace.jpg

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 22:00

finalement... j'aime bien !

neige2.jpg

neige.jpg

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 21:51

Ca c'est une chose un peu nouvelle.

Et je dois dire que j'aime pas tellement : c'est froid, c'est mouillé, ça glisse... non, j'aime pas !

Il parait que bien habillé c'est super chouette mais moi, je préfère rester dans la maison quand c'est tout blanc dehors. Mais une fois de plus, ma psychorigide de mère passe par là !

 

Sans plaisanter maman, si tu aimes ça tant que ça, la neige : vas y toute seule ! Moi, je passe mon tour ! Et je suis bien certaine que passer tout l'hiver sans sortir dehors, je survivrais !

 

Hein ? non ? j'ai pas le choix, faut aller s'aérer ?

Mais euh...

 

Heureusement que Maytook est là, lui au moins, il sait s'amuser ! et il a pas peur de la neige, et surtout, surtout : il m'en protège ! Il me force pas a marcher dedans et il me fait bien rire !

Pis quand on le voit, ça donne presque envie d'aller y courir aussi... presque !

 

traineau.jpg

maytook.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
dure-vie-de-bebe
commenter cet article

Présentation

Mes autres blogs

 

Les scroumpfs                       Le blog de Canimalin

Recherche